Texte 430, année 1632, 15 novembre, Louis XIII à Richelieu

Louis XIII à Richelieu, Vatan, 15 novembre 1632.

Archives du Musée Condé, château de Chantilly, cabinet des Lettres, série I, t. III, f° 30. Original.

Mon Cousin,

J’ai reçu cette après-dînée une lettre de mon frère par un de ses gardes, laquelle je vous envoie pour y faire la réponse1.

Je crois que pas un des siens ne s’en est voulu charger, et que c’est la cause pour quoi il a choisi une personne de si petite qualité. Je le retiendrai jusqu’à tant que j’aie reçu de vos nouvelles. Je suis en grande impatience de vous voir. Ce que je puis faire, en attentant, est de vous assurer de mon affection et de prier le bon Dieu qu’il vous ramène en santé et vous tienne en sa sainte garde,

Louis

À Vatan, ce 15me novembre 1632.

Marie-Catherine Vignal Souleyreau

Docteur en Histoire, ingénieur d'études à Sorbonne Université, Faculté des Lettres, Institut de Recherche sur les Civilisations de l'Occident Moderne (IRCOM - Centre Roland Mousnier)

More Posts

  1. Il s’agit de la longue lettre que le duc d’Orléans adresse au Roi, de Montereau-Fault-Yonne, le 12 novembre 1632, texte 426. []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Catherine Vignal Souleyreau (2 octobre 2022). Texte 430, année 1632, 15 novembre, Louis XIII à Richelieu. Correspondance et papiers d'État du cardinal de Richelieu. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tq6e


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.