Texte 555, année 1632, 29 février, Testu à Richelieu

Louis Testu à Richelieu, Paris, 29 février 1632.

Ministère des Affaires Étrangères, archives diplomatiques, centre de La Courneuve, coll. Mémoires & Documents France, vol. 802, f° 51. Le texte original a été publié dans Marie-Catherine Vignal Souleyreau (éd.), La correspondance du cardinal de Richelieu : au faîte du pouvoir, l’année 1632, Paris, éditions L’Harmattan, 2007, p. 109.

Monseigneur,

J’ai fait partir tous les meubles et autre chose nécessaire au château de Pontoise pour ce qui est nécessaire pour M. [Louis] de Marillac, et la chambre qui est toute accommodée en état qu’il est fort aisé de le gardé sûrement. Et j’y envoie un homme tout exprès, lequel porte une lettre du Roi aux juges et échevins, par laquelle Sa Majesté leur fait entendre sa volonté pour ce qui est de la fourniture qui doivent aux soldats audit château. Ils pourront peut-être député vers vous, Monseigneur, ce qui me fait vous en donner avis.

J’ai trouvé, dans les lettre qui viennent de Bruxelles, en faisant visiter ce dernier ordinaire, un paquet qui s’adresse à un homme qui est valet d’un gentilhomme qui est à Monsieur [le duc d’Orléans], lequel ayant ouvert, j’y ai trouvé une lettre dont je vous envoie un extrait, par lequel vous verrez à qui elle s’adresse et de qui elle est. J’ai fait refermer le paquet, mais je ne l’ai pas voulu rapporté, de crainte que si l’on veut faire parler à la femme, qu’on eût affaire de l’original. Et puis M. le garde des sceaux [le marquis de Châteauneuf], à qui je l’ai montré, m’a dit que je le gardasse le temps de la revue que le Roi m’a commandé de faire faire à la fin de ce mois. Peut-être que Sa Majesté étant de retour, elle ne jugera plus, ni vous aussi, Monseigneur, de la continué. C’est pourquoi vous me commanderez ce qu’il vous plaît que je fasse, priant Dieu qui vous donne longue et heureuse vie, en qualité de celui qui est, Monseigneur, votre très humble et très obéissant serviteur, 

Testu

De Paris, ce 29° février 1632

Marie-Catherine Vignal Souleyreau

Docteur en Histoire, ingénieur d'études à Sorbonne Université, Faculté des Lettres, Institut de Recherche sur les Civilisations de l'Occident Moderne (IRCOM - Centre Roland Mousnier)

More Posts


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Catherine Vignal Souleyreau (5 janvier 2023). Texte 555, année 1632, 29 février, Testu à Richelieu. Correspondance et papiers d'État du cardinal de Richelieu. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tqcq


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.