Texte 608, année 1632, 2 avril, Bullion à Richelieu

Claude de Bullion à Richelieu, Rueil, 2 avril 1632.

Ministère des Affaires Étrangères, archives diplomatiques, centre de La Courneuve, coll. Mémoires & Documents France, vol. 802, f° 86. Le texte original a été publié dans Marie-Catherine Vignal Souleyreau (éd.), La correspondance du cardinal de Richelieu : au faîte du pouvoir, l’année 1632, Paris, éditions L’Harmattan, 2007, p. 142.

Monseigneur,

Je vous dépêche ce porteur afin qu’il vous plaise m’envoyer les lettres de la Reine mère et celles de Monsieur [le duc d’Orléans], afin que je dresse un mémoire, lequel je vous porterai incontinent après la fête ou au temps qu’il vous plaira commander. 

Il vous a plu résoudre que M. d’Hémery ira à Pignerol. S’il vous plaît de lui écrire ou me commander de lui écrire votre volonté, je satisferai à ce qu’il vous plaira m’ordonner. 

Nous avons travaillé ce matin au procès [du maréchal de Marillac], et achèverons demain. Il me semble que la production de l’accusé fait plus contre lui que pour sa justification. Je vous confesse que je suis maintenant en impatience de ce que la dispense n’est arrivée, et vous supplie me faire cette grâce que je sois déchargé de ce fardeau lorsque le courrier vous aura apporté la susdite dispense.

Je vous envoie la lettre et le mémoire que j’ai reçu de M. le Prince [de Condé] ce matin. M. Perrault m’a vu, lequel m’a dit le discours qu’il vous a plu lui tenir sur les bruits du mariage de M. le Comte [de Soissons]. Je lui ai dit que M. le Prince le devait abstenir de telles choses et qu’il n’y avait rien qui vous eut plus désagréable que de parler et discourir de la façon de telles choses. Il dénie que son maître y ait jamais pensé, mais, Monseigneur, vous le connaissez mieux que personne et savez aussi où il faut réduire telles humeurs. J’attendrai sur le tout l’honneur de vos commandements. Je prie Dieu qu’il vous conserve en santé longue et heureuse vie et désire demeurer, Monseigneur, votre très humble, très obéissant et très obligé serviteur, 

Bullion

De Ruel, ce IIe avril.

Marie-Catherine Vignal Souleyreau

Docteur en Histoire, ingénieur d'études à Sorbonne Université, Faculté des Lettres, Institut de Recherche sur les Civilisations de l'Occident Moderne (IRCOM - Centre Roland Mousnier)

More Posts


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Catherine Vignal Souleyreau (27 avril 2023). Texte 608, année 1632, 2 avril, Bullion à Richelieu. Correspondance et papiers d'État du cardinal de Richelieu. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tqh6


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.