Lorraine (François II, duc de)

François II de Lorraine (1572-1632), comte de Vaudémont, duc de Lorraine, est le fils puîné du duc Charles III de Lorraine et de Claude de France (elle-même fille du roi Henri II et de Catherine de Médicis). En 1594, à l’occasion du départ de son père pour la cour de France, il est nommé lieutenant général des duchés de Lorraine et de Bar puis gouverneur et lieutenant général du roi de France pour les villes et pays de Toul et de Verdun. Au cours de l’automne 1606, il est chargé d’une mission diplomatique en Angleterre. L’accession de son frère aîné, Henri (Henri II de Lorraine, dit « Henri le Bon »), à la couronne ducale, en 1608, modifie cependant radicalement ses rapports avec le roi très chrétien. Tenant d’une succession à la couronne ducale en ligne masculine, qui lui permettrait de devenir duc de Lorraine et de Bar à la suite de son frère, il s’oppose aux projets matrimoniaux de celui-ci. Il s’éloigne alors de la sphère d’influence française.

Tenant d’une succession à la couronne ducale en ligne masculine, qui lui permettrait de devenir duc de Lorraine et de Bar à la suite de son frère, il s’oppose aux projets matrimoniaux de celui-ci et se met au service de l’Empereur. En 1621, il prend les armes aux côtés de Ferdinand II et participe à la bataille de la Montagne Blanche, en compagnie de son fils, Charles. De retour en Lorraine, François de Vaudémont obtient pour son fils Charles la main de l’héritière du duc Henri le Bon, Nicole. Le mariage a lieu en 1621. François et Charles de Vaudémont prennent le contrôle des États de Lorraine et de Bar en juillet 1624, à la mort du duc Henri II. Tous deux établissent la nécessaire succession en ligne masculine grâce à l’opportune redécouverte du testament, en ce sens, du duc René II. Brièvement du duc de Lorraine du 21 au 26 novembre 1625, François de Vaudémont permet à son aîné de s’emparer de l’héritage ducale en son nom propre, et non plus en celui de son épouse Nicole. Ayant apuré ses dettes grâce aux finances ducales, François de Vaudémont abandonne tout pouvoir à son fils et se consacre à ces comtés de Vaudémont et de Salm, celui-ci lui ayant été légué par son épouse défunte, Christine de Salm (1575-1627). Cette dernière lui a donné six enfants : Henri (1602-1611), marquis d’Hattonchâtel ; Charles IV (1604-1675) ; Henriette (1605-1660), princesse de Phalsbourg ; Nicolas-François (1609-1670), cardinal puis duc de Lorraine par délégation de son frère aîné, Charles IV ; Marguerite (1615-1672), qui épouse en 1632 le duc d’Orléans ; Christine, morte en bas âge. François de Vaudémont décède le 14 octobre 1632.

Voir Marie-Catherine Vignal Souleyreau, Richelieu et la Lorraine, Paris, éditions L’Harmattan, 2004, passim.

Textes 5, 24, 416, 619, 730, 764, 772, 794, 807, 815

Marie-Catherine Vignal Souleyreau

Docteur en Histoire, ingénieur d'études à Sorbonne Université, Faculté des Lettres, Institut de Recherche sur les Civilisations de l'Occident Moderne (IRCOM - Centre Roland Mousnier)

More Posts


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Catherine Vignal Souleyreau (13 mars 2022). Lorraine (François II, duc de). Correspondance et papiers d'État du cardinal de Richelieu. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tphb


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.