Texte 781, année 1632, fin mai, le marquis de Châteauneuf à Richelieu

Charles de L’Aubespine, marquis de Châteauneuf, à Richelieu, Montrouge, fin mai 1632.

Ministère des Affaires Étrangères, archives diplomatiques, centre de La Courneuve, coll. Mémoires & Documents France, vol. 802, f° 206. Le texte original a été publié dans Marie-Catherine Vignal Souleyreau (éd.), La correspondance du cardinal de Richelieu : au faîte du pouvoir, l’année 1632, Paris, éditions L’Harmattan, 2007, p. 245.

Monseigneur,

Puisque vous le trouvez bon, j’attendrai le retour du Roi pour me rendre où il me commandera. Je vous enverrai au premier jour le procès de Wailly, qui est tout instruit comme je vous ai dit. M. de Châtillon est parti pour Orléans. M. de Tresmes est malade, qui ne peut partir si tôt. L’ordinaire de Flandre, qui vient d’arriver, assure que Monsieur [le duc d’Orléans] devait partir cette semaine pour le Luxembourg et Lorraine. Ce n’est Berruyer qui m’écrit, mais cette dame qui me mande que la mort de Marillac n’a pas fait le bruit qu’elle croyait, néanmoins que vous devez prendre garde à vous. Je vous remercie très humblement de la part qu’il vous a plu prendre à la mort de mon neveu. Il ne se passe ici rien de nouveau depuis mes dernières. Je suis, Monseigneur, votre très humble et très obéissant serviteur, 

Châteauneuf

De Montrouge, ce dimanche

Marie-Catherine Vignal Souleyreau

Docteur en Histoire, ingénieur d'études à Sorbonne Université, Faculté des Lettres, Institut de Recherche sur les Civilisations de l'Occident Moderne (IRCOM - Centre Roland Mousnier)

More Posts


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Catherine Vignal Souleyreau (12 avril 2024). Texte 781, année 1632, fin mai, le marquis de Châteauneuf à Richelieu. Correspondance et papiers d'État du cardinal de Richelieu. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w7mp


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.