Texte 832, année 1632, 20 juin, Monsieur de Nubécourt à Richelieu

Georges-Frédéric du Hautoy, seigneur de Nubécourt, à Richelieu, Nubécourt, 20 juin 1632.

Ministère des Affaires Étrangères, archives diplomatiques, centre de La Courneuve, coll. Mémoires & Documents France, vol. 804, f° 207. Original autographe. Le texte original a été publié dans Marie-Catherine Vignal Souleyreau (éd.), La correspondance du cardinal de Richelieu : au faîte du pouvoir, l’année 1632, Paris, éditions L’Harmattan, 2007, p. 284. 

Il s’agit ici du premier de deux courriers adressés le même jour par Monsieur de Nubécourt à Richelieu. Voir aussi le texte 833, ainsi que le texte 731.

Avis à Monseigneur,

Monseigneur,

Vous serez aussi averti comme le gouverneur et la garnison de Clermont1 forcent et contraignent mes paysans et mes maçons d’aller servir de pionniers audit Clermont, où ils font beaucoup de contremines, et abattent le donjon pour en faire un dehors. Voilà en quoi ils s’en servent. Si j’étais hors de ma maison et n’y laissais que des paysans, ils ne mettraient guère à s’en venir saisir, ayant plus d’hommes qu’il ne leur en faut, leur place étant fort petite. Vous considérerez donc, s’il vous plait, Monseigneur, qu’il est bien nécessaire que je la garde, et s’il plait au Roi me donner une commission pour lever de bons hommes pour la mieux garder pour son service, je le ferai fort fidèlement. J’ai pris langue qu’il y a passé à Clermont, il y a deux jours, un gentilhomme de Monsieur [le duc d’Orléans], qui tirait droit à Bar, et de là à La Mothe, où sont les princesses2, et que ce gentilhomme disait qu’il rattrapait Monsieur à la principauté d’Ombre, où Monsieur devait faire quelque séjour.

Marie-Catherine Vignal Souleyreau

Docteur en Histoire, ingénieur d'études à Sorbonne Université, Faculté des Lettres, Institut de Recherche sur les Civilisations de l'Occident Moderne (IRCOM - Centre Roland Mousnier)

More Posts

  1. Peut-être en référence à François de Savigny, seigneur de Laimont, et la garnison de Clermont-en-Argonne. Voir le texte 731, qui évoque le sieur de Fresne auquel M. de Laimont est envoyé. Il pourrait s’agir de Jean-Baptiste de Fresnel, évoqué par Jean-Charles Fulaine, Le duc Charles IV de Lorraine et son armée, Metz, Éditions Serpenoise, 1997, p. 67 et p. 292. []
  2. Les princesses Nicole et Claude de Lorraine, la princesse Marguerite de Lorraine, duchesse d’Orléans. Henriette de Lorraine, princesse de Phalsbourg reste à Nancy, voir le courrier que marquis de Bourbonne adresse à Richelieu, de Chaumont, le 21 juin 1632, Ministère des Affaires Étrangères, archives diplomatiques, centre de La Courneuve, coll. Mémoires & Documents France, vol. 804, f° 209-210, le texte original a été publié dans Marie-Catherine Vignal Souleyreau – éd. -, La correspondance du cardinal de Richelieu : au faîte du pouvoir, l’année 1632, Paris, éditions L’Harmattan, 2007, p. 287-288, translation à venir, texte 837. []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Catherine Vignal Souleyreau (17 mai 2024). Texte 832, année 1632, 20 juin, Monsieur de Nubécourt à Richelieu. Correspondance et papiers d'État du cardinal de Richelieu. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11olg


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.