Gouffier (Henri, marquis de Boissy)

Henri Gouffier (v. 1605-1639), marquis de Boissy (ou Boisy), comte de Maulévrier, seigneur d’Oiron, est le fils de Louis Gouffier, duc de Roannez, marquis de Boisy, et de Claude-Éléonore de Lorraine. Mestre de camp au régiment de Ménillet, il combat en Lorraine en juillet 1635, puis à la bataille d’Avein, mais il est mis en cause en raison de l’indiscipline de ses troupes en 16351. Il plaide sa cause auprès de Richelieu par un courrier en date du 1er août2

Il a épousé, le 2 juin 1625, Anne Marie Hennequin de Chavigny, dame du Perray (ou Péray) († 2 avril 1676).

Il est tué lors de la bataille de « Saint-Iberquerque », le 24 août 1639.

Son fils, Artus Gouffier (1627-1696), relève le titre de duc de Roannais en 1642, au décès de son grand-père3.

Voir aussi Louis Moréri, Le grand dictionnaire historique…, dix-huitième et dernière édition, tome quatrième, Amsterdam, Leyden, La Haye, Utrecht, 1740, p. 163 de la lettre G.

Texte 858,

Marie-Catherine Vignal Souleyreau

Docteur en Histoire, ingénieur d'études à Sorbonne Université, Faculté des Lettres, Institut de Recherche sur les Civilisations de l'Occident Moderne (IRCOM - Centre Roland Mousnier)

More Posts

  1. Le marquis de Boissy figure à la revue des troupes établie le 23 juillet 1635, Ministère des Affaires Étrangères, archives diplomatiques, centre de La Courneuve, coll. Correspondance Politique Lorraine, vol. 25, f° 312-314. []
  2. Le document a été publié par Marie-Catherine Vignal Souleyreau (éd.), “La raison de guerre” : correspondance du cardinal de Richelieu, année 1635, Paris, éditions L’Harmattan, 2016, p. 357-360. []
  3. Christophe Levantal, Ducs et pairs et duchés-pairies laïques à l’époque moderne (1519-1790). Paris : éditions Maisonneuve & Larose, 1996, p. 872-873. []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Catherine Vignal Souleyreau (18 juin 2024). Gouffier (Henri, marquis de Boissy). Correspondance et papiers d'État du cardinal de Richelieu. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11ukz


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.